noPILLS en Bilthoven, Le Pays-bas

Dans le cadre du projet noPILLS, RIVM structure une vue d´ensemble des facteurs influençant les entrées de résidus pharmaceutiques dans le cycle de l´eau. Pour cela, RIVM développe une structure-cadre incluant la chaine complète de production des médicaments. Cette structure-cadre a pour ambition de devenir un cadre de référence permettant les comparaisons entre pays, ce afin d´identifier les conditions structurelles de l´introduction des résidus pharmaceutiques dans le cycle de l´eau. La chaîne de production des médicaments implique de nombreux acteurs et procédés : développement et production de produits médicamenteux (industrie), procédures d´autorisation, l´offre et la demande du marché, législation, médecins et façons de prescrire, pharmaciens, caisses d´assurance maladie et modes de remboursement, patients et habitudes de consommation, modes de collectes et de traitement des médicaments non utilisés ou périmés et bien d´autres encore. Ces acteurs et procédés sont naturellement soumis à des influences incitatrices ou dissuasives diverses : sociales, organisationnelles, techniques et/ou politiques. Mais ces facteurs d´influences peuvent également être mis à profit afin de modifier positivement les introductions de résidus pharmaceutiques dans le cycle de l´eau.

RIVM établit une analyse détaillée de la chaîne de production hollandaise d´une liste prioritaire de produits pharmaceutiques. Puis, une comparaison entre les chaînes de production des différents pays partenaires du projet noPILLS est établie, sur la base des activités des autres partenaires. Au final, l´idée est d´identifier les pratiques-clés permettant la réduction de l´introduction des résidus pharmaceutiques dans les milieux aquatiques.

 

La chaîne de production des médicaments considérée

rivm