Le projet noPILLS

Pourquoi „noPILLS`?

Aujourd´hui environ 3000 substances pharmaceutiques sont autorisées en Europe. Après consommation elles sont plus ou moins excrétées par l´organisme.

L’UE a publié en Janvier 2012 le nouveau projet d’annexe à la directive cadre sur l’eau (DCE). Après discussion au Parlement le 2 Juillet 2013 trois médicaments ont été mis sur la «liste de surveillance» et peuvent être ajoutés à la liste des substances prioritaires dans l’avenir.

Ce nouveau régime reconnaît les risques qui peuvent découler de ces trois médicaments couramment utilisés (les hormones 17-alpha-éthinylestradiol et 17 bêta-estradiol ainsi que l’ analgésique diclofénac). La Commission européenne est invitée à élaborer une approche stratégique aux risques posés par ces médicaments dans l’environnement aquatique.

D´autres approches sont donc nécessaires pour réduire ces micropolluants dans le cycle de l´eau. On peut mettre en place un large éventail de techniques de pointe d´épuration mais pour un cout prohibitif pour l´utilisateur.

noPILLS abordera la question s´il existe d´autres stratégies possibles considérant les intrants plutôt que le traitement «bout du tuyau». Le projet ne met pas l´accent uniquement sur les quelques molécules pharmaceutiques de la DCE mais se positionne sur la réduction de la micropollution pharmaceutique.

Il ressort en effet du précédent projet pills pour une réduction effective de celle-ci le traitement à la source et la sensibilisation du public sont des élément clés. noPILLS élargit le cadre de la présence des médicaments dans les eaux par le changement actif des habitudes des consommateurs. Un résultat de pills est la confirmation que 70% du cocktail médicamenteux consommé est excrété.

Comme dans certain bassins les hôpitaux ne représentent que 20% des sources d´émission, noPILLS aborde les 80% restantes. noPILLS veut parvenir à une approche aboutissant à une modification du comportement du consommateur (consommation/processus différents, pharmacopée verte) et ainsi réduire les installations de traitement des eaux au sein desquelles les couts de l´implémentation de techniques de pointe seraient minimisés et supportables.